Décollage par vent de travers

Partagez vos meilleures vidéos sur Condor et le vol à voile.

Modérateur : Equipe CondorSim

Règles du forum


Rappels : (1) Tutoriel pour poster une image dans le forum. (2) Tutoriel pour poster une vidéo YouTube dans le forum.
Répondre
Xavier DELABORDE
Légende Vivante des Forums
Messages : 863
Enregistré le : mer. 13 févr. 2008, 15:59
Pays (Country) : France
CN : XDL
Club de vol à voile : Condorsim.fr

Décollage par vent de travers

Message par Xavier DELABORDE » dim. 22 juin 2008, 01:41

Bonjour

Le décollage par vent de travers est de rigueur dès que l'on souhaite faire de la pente. Sauf si on se laisse aller à un départ "Airborne" / "En vol".

Comme pour tout le monde, les chevaux de bois et les cordes cassées en début du remorquage ont marqué mon apprentissage sous Condor et c'est pas fini !.

Ces videos de meilleures qualité que les premiéres publiées, ont été faites à partir des "replays" de mes vols avec Fraps et Windows Movies Maker et envoyées sur "You Tube".
De conversion en conversion la qualité a diminué et la bande son est décalée de plusieurs secondes. Mais elles gardent un intérêt didactique.
Observez également le fil de laine, le vario et le badin, vous pouvez les regarder plusieurs fois, c'est salutaire pour comprendre et c'est ce que j'ai fait pour progresser.


Pour commencer un départ en ASK 13, à l'aube en Nouvelle Zélande avec un faible vent de travers jusqu'au soleil levant. Mais remarquez que tous ces décollages sont similaires.

Dérive vers le vent. Trés léger redressement pour rester au vent légérement incliné. Sinon la galére qui augmente avec la vitesse. puis décollage, et déport du planeur sous le vent. Tout cela avec des avatars divers.





Les choses "sérieuses" commencent" vent de 50 km/h venant du Sud
Décollage de SAMEDAN en KW 5, ça se passe plutôt bien. La piste est à 45° par rapport au vent.





Décollage de SION en ASG 29, ballasts pleins.
Là la piste est à 70° environ par rapport au vent. C'est plus laborieux.





Décollage de CAIOLO en ASG 29, ballasts pleins.
La piste est perpendiculaire au vent. Un peu chaud, n'est-il pas ?





Décollage de LOCARNO en ASG 29, ballasts pleins.
La piste est perpendiculaire au vent. C'est limite, mais ça passe !





Bons vols en espérant faire des émules pour le décollage par vent de travers.

Dans le réel , dès que le vent de travers dépasse 15 à 20 km/h, le décollage est interdit !

Amicalement
Modifié en dernier par Xavier DELABORDE le dim. 10 août 2008, 20:45, modifié 4 fois.
*****- Xavier - (XDL * F-DELX) -*****

Avatar du membre
Goofy
Légende Vivante des Forums
Messages : 1949
Enregistré le : sam. 01 sept. 2007, 04:27
Pays (Country) : France
CN : JP1
Localisation : (05) - Près de Gap-Tallard (LFNA)
Contact :

Message par Goofy » dim. 22 juin 2008, 02:08

Belle séquence didactique, merci Xavier :)
Arf, les décollages vent de travers avec fort vent... là "bête noire" au début !

-----
Une méthode passe-partout qui permet de décoller assez facilement même par vent de travers plein pot (90° / 50 km/h) :
  • avant le roulage : manche au ventre (cela à pour effet de planter fermement la roulette de queue et d'augmenter notre efficacité en contrôle du lacet lors du roulage)
  • dès le début du roulage commencer à donner (en anticipant) du palonnier à l'opposé du vent (pour contrer l'effet girouette, le nez voulant pointer au vent). On adapte l'intensité à la demande, l'intensité diminuant avec la vitesse lors du roulage
  • très peu de temps après le roulage, commencer à contrer aux ailerons, manche du côté d'où vient le vent (anticipation de l'aile au vent qui va se lever) : le but et de garder les ailes à plat, c'est très important.
  • un peu avant la vitesse de rotation, commencer à rendre le manche qui était au ventre jusqu'à présent : le but et d'éviter d'arracher le planeur dès qu'il est portant. On reste ainsi à 1 ou 2 mètres au-dessus du remorqueur qui est encore en phase de roulage...
Cet enchainement permet de garder les ailes à plat et de rester derrière le remorqueur durant tout le roulage...

Donc, en résumé :
  1. manche au ventre avant le roulage
  2. je contre à priori au palonnier sous le vent
  3. puis je contre au manche en roulis au vent
... les ailes restent à plat et on suit le remorqueur![/color]

Avatar du membre
Blanc13
Messages : 50
Enregistré le : mer. 27 déc. 2006, 11:08

Message par Blanc13 » lun. 23 juin 2008, 21:34

:shock: :| Belle démonstration de tous ce qui est à ne pas faire… si on survit au décollage et si le pilote du remorqueur ne s’est pas « répandu » par terre à cause de la position « très » haute du planeur ou de la perte de l'axe de remorqué on aura à subir ses foudres :evil: :evil: :evil: (ça va faire mal...) sauf si dans un éclair de lucidité :mrgreen: il décide de nous larguer pour voir comment on se débrouille tout seul…
Tant qu'il y a de l'eau sous la quille... on garde le sourire

Avatar du membre
didja
Légende Vivante des Forums
Messages : 562
Enregistré le : sam. 10 févr. 2007, 16:47
Localisation : Carcassonne (Aude, 11)
Contact :

Message par didja » lun. 23 juin 2008, 22:20

Bonsoir vous tous,
très peu de temps après le roulage, commencer à contrer aux ailerons, manche du côté d'où vient le vent (anticipation de l'aile au vent qui va se lever) : le but et de garder les ailes à plat, c'est très important.
Ce n'est pas l'aile sous le vent qui se lève ?

J'avais compris que le vent déportait le souffle de l'hélice sur l'aile "sous le vent" et que c'est l'aile au vent qui tombe au sol. Mais je n'ai pas assez de décollage en réel pour affirmer ce que je dis : quand je décolle par vent de travers, c'est plus l'automatisme qui joue, et je n'ai pas toujours vérifié ce point théorique assez tordu (pour le brevet théorique quand on a pas beaucoup d'expérience, entre aile au vent, aile sous le vent, aile qui se lève, aile au sol... et le manuel bleu qui n'est pas très clair sur ce point, c'est pas si évident... :mrgreen: :lol: ).

Merci pour les vidéos !

Rémy

Avatar du membre
Goofy
Légende Vivante des Forums
Messages : 1949
Enregistré le : sam. 01 sept. 2007, 04:27
Pays (Country) : France
CN : JP1
Localisation : (05) - Près de Gap-Tallard (LFNA)
Contact :

Message par Goofy » lun. 23 juin 2008, 23:22

Dans Condor au roulage, c'est toujours l'aile au vent qui se lève... on fait avec ;)

Le prochain décollage vent de travers sous Condor laisse faire :
1 - effet girouette, le nez du planeur va tourner au vent
2- puis l'aile au vent va se lever...

Avatar du membre
didja
Légende Vivante des Forums
Messages : 562
Enregistré le : sam. 10 févr. 2007, 16:47
Localisation : Carcassonne (Aude, 11)
Contact :

Message par didja » mar. 24 juin 2008, 00:00

Ah d'accord, ca fait longtemps que j'ai pas volé avec Condor. :cry:

Mais en vrai, j'ai pas complètement tort, non ? :mrgreen: Me souviens plus, si ca se trouve, c'est le même genre de discussion que les hélices tripales ou non... :lol:

Rémy

Xavier DELABORDE
Légende Vivante des Forums
Messages : 863
Enregistré le : mer. 13 févr. 2008, 15:59
Pays (Country) : France
CN : XDL
Club de vol à voile : Condorsim.fr

Message par Xavier DELABORDE » mar. 24 juin 2008, 00:59

Bonjour,

Je rappelle la régle essentielle : Dans le réel aucun pilote de remorqueur ne démarre un remorquage de planeur avec un vent de travers de 50 km/h. Heureusement !!

Donc, en réel, pour les décollages par vent de travers on écoute que le Moniteur et le Chef de Piste.



Ceci dit en préambule, en montagne, dans le réel, les pistes sont toutes dans l'axe des vallées parce qu'il y a une aréologie particuliére qui fait que quelque soit la direction du vent en altitude, il y a généralement un vent dans l'axe de la vallée sur une hauteur de 100 à 200 m. Au dessus et plus ou moins brutalement le vent reprend sa direction d'origne.

D'autres sécurités sont mises en place pour les pilotes impénitents du réel. Elles permettent de sauver le remorqueur et le planeur, avant que la corde ne casse et bien que la situation soit devenue incontrolable. Les crochets de remorquage du remorqueur comme celui du planeur s'ouvrent automatiquement dès que la tension sur la corde de remorquage dépasse une certaine valeur. Ce qui à pour avantage de séparer automatiquement le couple infernal remorqueur planeur. Et ce, bien évidemment en plus du larguage manuel du planeur et du remorqueur.

Et, en France tout au moins, en remorquage, la corde de traction est plus longue et son point d'attache est généralement situé dans le nez du planeur, ce qui améliore notamment les inter-réactions entre le remorqueur et le planeur. Le point d'attache de treuillée n'est que rarement utilisé pour le remorquage.


Dans le simulateur Condor l'aérologie simplifiée de Condor ne prend pas en compte ces vents de vallée et d'autres phénomène que tous les pilotes du réel on déjà dénoncés dans ces colonnes. Avec Condor on se trouve donc confronté a des décollages hors normes.

De même la mécanique de vol du remorqueur dans Condor est simplifiée à l'extréme et en plus il passe à travers les forêts sans être détruit, mais pas vous dans le planeur qui suit ! Il y a donc manifesfestement dans cette phase de vol une déconnexion évidente avec la réalité.

Si j'ai bien compris, le remorqueur est sur un rail fixe pendant toutes la phase de décollage. il ne subit aucune interaction avec le planeur et ce sur les 3 axes et pendant tout le remorquage. Il suit une trajectoire pré-déterminée en forme de 8 autour du PT de départ, tout en ayant des manoeuvres d'évitement pour éviter de percuter le relief (pas toujours). Seule la force de traction du moteur du remorqueur est prise en compte pendant le remorqué dans le simulateur. A cela les concepteurs du simulateur ont ajouté des limites de tension pour la corde et des limites d'angles par rapport à l'axe idéal de remorquage. Cela défini donc un domaine de vol pour le remorquage sous Condor mais ce domaine de vol ne correspond pas à la réalité. Par contre le domaine de vol et les limitations mécaniques du planeur sont respectés sauf, à l'évidence, pour les forces s'excercant sur le pneu et le train d'atterissage.

Les limites de Condor étant posées, et les concepteurs ayant fait probablement le meilleur compromis possible, il nous appartient de faire décoller nos machines dans les conditions qui nous sont imposées par le simulateur. Et l'on fait ce que l'on peut. Les videos proposées ne montrent pas autre chose. Et le décollage dans le domaine de vol imposé par Condor est donc possible avec un vent de travers de 50 km/h, ce qui justifie le compromis fait par les concepteurs du simulateur pour pallier les simplifications inhérentes à la modélisation.

J'ai vu des pilotes, fraichement lachés solo, faire des embardées dans le réel presque aussi importantes que celles montrées dans les videos pour des vents de travers de l'ordre 5 à 10 km/h. Et là , effectivement j'ai entendu la geulante du pilote du remorqueur, du chef de piste et du moniteur, au retour penaud du pilote. Mais c'est une autre histoire.

Amicalement
Modifié en dernier par Xavier DELABORDE le jeu. 17 juil. 2008, 18:20, modifié 2 fois.
*****- Xavier - (XDL * F-DELX) -*****

Avatar du membre
Goofy
Légende Vivante des Forums
Messages : 1949
Enregistré le : sam. 01 sept. 2007, 04:27
Pays (Country) : France
CN : JP1
Localisation : (05) - Près de Gap-Tallard (LFNA)
Contact :

Message par Goofy » mar. 24 juin 2008, 02:18

Tout à fait d'accord avec ton approche Xavier : Il y a la réalité ( Didja a sans doute raison également)... et il y a la simulation dans Condor.

Même si ce simulateur approche autant qu'il le peut la réalité, il ne reste qu'un simulateur avec ses limitations inhérentes.
Nous ne décollons pas un planeur réel soumis aux brises de vallée, mais un planeur simulés où les brises de vallées ne sont pas modélisées. Beaucoup d'aspects sont modélisés, mais tout n'est pas modélisé pour autant. Et ce que l'on a est déjà formidable...

Donc ils nous appartient de nous adapter et de trouver une méthode qui convient à Condor pour décoller de façon saine par fort vent de travers... même si dans la réalité cela ferait hurler le pilote remorqueur et le chef de piste ;)

Donc +1 :)

Avatar du membre
didja
Légende Vivante des Forums
Messages : 562
Enregistré le : sam. 10 févr. 2007, 16:47
Localisation : Carcassonne (Aude, 11)
Contact :

Message par didja » mar. 24 juin 2008, 23:18

Voui, vous avez raison tous les deux !

Merci Xavier pour ces précisions sur le modèle de Condor, c'est fort intéressant !

Bonne soirée à tous !

Rémy

Xavier DELABORDE
Légende Vivante des Forums
Messages : 863
Enregistré le : mer. 13 févr. 2008, 15:59
Pays (Country) : France
CN : XDL
Club de vol à voile : Condorsim.fr

Message par Xavier DELABORDE » mer. 25 juin 2008, 00:29

Bonsoir Rémy,

Notre propos comme celui de Jean-Pierre avec qui je suis parfaitement d'accord, c'est seulement de t'éviter quelques désagréments dans le réel en écoutant trop nos "discussions de vieux pilotes" qui arrivent à décoller sous Condor des planeurs avec un vent de travers de 50 km/h. C'est une fiction, pour les raisons que j'ai montrées.

Mais blanc 13 a également raison en disant que l'on montre tout ce qui ne faut pas faire dans le réel. Mais avec cette intensité de vent de travers on subit plus qu'on est acteur.

Donc écoute ton moniteur, ton chef pilote et le chef de piste lorsque tu auras à décoller un planeur avec du vent de travers dans le réel.

Il n'en reste pas moins que Condor est le meilleur simulateur de planeur que je connaisse et qu'il a un intéret pédagogique évident même pour le remorquage.

Donc bons vols à tous aussi bien en simulateur que dans le réel.

Amicalement
*****- Xavier - (XDL * F-DELX) -*****

Avatar du membre
didja
Légende Vivante des Forums
Messages : 562
Enregistré le : sam. 10 févr. 2007, 16:47
Localisation : Carcassonne (Aude, 11)
Contact :

Message par didja » mer. 25 juin 2008, 01:10

Xavier DELABORDE a écrit :Bonsoir Rémy,

Notre propos comme celui de Jean-Pierre avec qui je suis parfaitement d'accord, c'est seulement de t'éviter quelques désagréments dans le réel en écoutant trop nos "discussions de vieux pilotes" qui arrivent à décoller sous Condor des planeurs avec un vent de travers de 50 km/h. C'est une fiction, pour les raisons que j'ai montrées.
Pas de soucis avec ça, je ne suis pas du genre casse-cou, et je délimite bien le réel du virtuel. J'ai souvent volé par fort vent (je vis dans le département le plus venteux de France parait-il), et je me rends bien compte des dangers d'Eole.

Bonne nuit ! :D

Rémy

Xavier DELABORDE
Légende Vivante des Forums
Messages : 863
Enregistré le : mer. 13 févr. 2008, 15:59
Pays (Country) : France
CN : XDL
Club de vol à voile : Condorsim.fr

Message par Xavier DELABORDE » dim. 10 août 2008, 20:56

Bonjour,

Aprés quelques difficultés avec FRAPS (version payante à moins de 24 Euros), Windows Movie Maker, j'ai refait en mieux les videos publiées le 22 juin 2008.

Je n'ai pas résisté à vous montrer (malgré le décalage du son) :

Le petit remorqueur dans la forêt :



Bien évidemment à ne jamais faire !

Voici la même version vu du remorqueur qui vole bien dans la forêt, mais pas vous en planeur !



Amicalement
Modifié en dernier par Xavier DELABORDE le ven. 15 août 2008, 18:39, modifié 2 fois.
*****- Xavier - (XDL * F-DELX) -*****

Avatar du membre
Goofy
Légende Vivante des Forums
Messages : 1949
Enregistré le : sam. 01 sept. 2007, 04:27
Pays (Country) : France
CN : JP1
Localisation : (05) - Près de Gap-Tallard (LFNA)
Contact :

Message par Goofy » dim. 10 août 2008, 21:37

C'était chaud :)

Avatar du membre
canastel9g
Administrateur
Messages : 1967
Enregistré le : lun. 22 oct. 2007, 13:35
Pays (Country) : France
CN : GJ
Club de vol à voile : Condorsim.fr
Localisation : Agen 47

Message par canastel9g » lun. 11 août 2008, 08:42

;] En dehors du fait qu'il faut, bien et toujours ,séparer Condor et le réel, il ressort de ce clip qu'en vol à voile on ne doit jamais désespérer, et garder sa patience intacte...
Tout en gardant la sécurité comme base du vol.
Condor permet de voler comme on ne le ferait jamais en " vrai ", profitons en...
Image

Répondre

Retourner vers « Vidéos Condor »